Particules singulières

Une transfiguration, un nouvel éclairage, un espace-temps autre, un ailleurs, un voyage, comme une invitation à bousculer les repères visuels et sonores.

>

Les Particules Singulières sont autant d’artistes qui investissent les lieux de votre quotidien par des petites formes d’interventions, des installations, des performances… hors de l’espace scénique traditionnel.

>

L’Ouvre-Boîtes transforme alors l’espace grâce à une installation plastique a vocation à rester en place plusieurs jours, afin d’interpeler le public en accrochant le regard, en invitant à prendre le temps de redécouvrir un lieu pourtant familier.

partiLe collectif investit également les lieux à travers des actions orchestrées par les artistes présents : contes, poésie, improvisations vocales, lectures, clown contemporain…
Un programme est imaginé en amont afin de rythmer le temps d’intervention prévu (demi-journée ou journée).

 

Les particules singulières s’y sont installées…

>

La médiathèque de Dieulouard en novembre 2015…

12291052_198140843854034_5977539348821987593_o

A l’occasion de l’ouverture de la médiathèque, L’Ouvre-Boîtes a pu investir les lieux du 26 novembre au 17 décembre, les mettant alors en scène d’une manière décalée et poétique. La journée du 28 novembre fut l’apogée de cette prestation. Les artiste du collectif ont proposé différentes activités mêlant spectacles, ateliers en accès libre (différentes jeux d’écriture, machine à écrire, …) et interactions avec le public.

>

La maison de la culture et des loisirs Saint Marcel à Metz en mars 2017…

Elles sont deux femmes.
Elles sont re-liées l’une à l’autre.
L’une (se) chante, l’autre (se) dit.
Des fils découpent l’espace qu’elles occupent.
Le fil se déroule, se tend, se tire, s’enroule encore.
Il raconte le lien à ce qui a été. Il raconte l’envie, l’autrement, le possible… Il se nourrit des pensées qui passent, des émotions qui vibrent.
Il libère.
Elles sont peut-être une seule et même femme.

A l’occasion du vernissage de l’exposition Sun Mi Kim proposée par la Maison de la culture et des loisirs Saint Marcel de Metz, L’Ouvre-Boîtes a investi les lieux en y proposant une performance fil et voix. Cette proposition s’inscrit dans un travail de recherche pour un chantier en cours sur la femme et son image.